• Ashley Wagnac

27 ans, Célibataire, et Alors? - Conversation avec Anne-Marie

Mis à jour : mai 2

Comme un bon nombre de disciples de Jésus, Anne-Marie est une jeune femme qui a grandit dans l'Eglise depuis sa tendre enfance. Arrivée proche de la trentaine, dans le monde chrétien, l'imaginaire collectif nous fais croire que si tu n'es pas marié(e) avec au moins 1 enfant en route à cette âge-là, il y a un problème... Est-ce une pensée fondée? Comment se positionner en tant que femme chrétienne, célibataire presque 30 ans et plus, face à ce problème? Et finalement est-ce un réel problème? Anne-Marie nous partage sa pensée sur le sujet en 2 Parties.

La première est un état des lieux de la situation avec le constat qui est simple: la gestion de l'influence de notre environnement sur soi: la société, l'Eglise et nos proches influencent beaucoup nos pensées. Il est important de pouvoir se positionner soi-même afin de se rappeler la raison principale pour laquelle Dieu nous a créer pour sensibiliser l'entourage sur ce sujet.// Spoiler Alerte: Ce n'est pas le mariage//

La seconde partie approfondit la réflexion en identifiant les fausses idées que nous pouvons avoir en tant que célibataires qui n'ont finalement pas lieu d'être. Facile à dire mais important de se le rappeler dans les moments un peu plus down.

Let's dive in.





Toujours personne ? A quand ton tour pour le mariage ? Même si ces questions ne partent pas d’une mauvaise intention, elles mettent une certaine pression. Elles te font croire que si tu es célibataire, tu as un peu raté ta vie, ou du moins, qu’elle n’est pas accomplie.

J’approche de la trentaine, je suis célibataire et j’ai souvent vécu ce célibat comme un échec. Pourtant, je fais partie de ces quelques petits % de la planète qui n’ont clairement pas de quoi se plaindre en termes de confort de vie. En plus de cela, je suis sauvée : je sais que si je meurs, j’aurais la vie éternelle grâce à ma foi en Jésus. Mais pourtant, il me manque ce petit truc, ou plutôt cette personne qui me fera dire que j’ai accompli ma vie. Un homme, un mari. Celui qui va me combler, avec qui je vais pouvoir parler de tout et de rien, voyager, prier. Ce “prince charmant" a tant déclamé depuis notre enfance. Clairement, je n’ai rien compris.

Le premier confinement de l'année 2020 a été pour moi l’occasion de travailler sur la gestion de ce célibat, qui pour être honnête, constitue un des freins à ma progression spirituelle. J’insiste bien en disant que ce n’est pas mon célibat qui est un frein, mais bien la manière dont je le gère. Je vous partage donc ma réflexion sur le sujet, qui est basée sur une série de prédications menée par Mike Todd, pasteur de la Transformation Church aux Etats-Unis, sur le thème Relationship Goals, que je vous encourage vivement à regarder, peu importe votre situation (célibataire, marié, divorcé, …).

Je fais partie de ces quelques petits % de la planète qui n’ont pas de quoi se plaindre en termes de confort de vie. En plus de cela, je sais que si je meurs, j’aurais la vie éternelle grâce à ma foi en Jésus. Mais pourtant, il me manque ce petit truc, ou plutôt cette personne qui me fera dire que j’ai accompli ma vie ... Celui qui va me combler,"le prince charmant"...

D’où me vient cette pensée que le célibat est un échec ?

Une première raison est l’influence de la société. Le monde dans lequel nous vivons nous pousse à croire par différents moyens (écrans, livres, publicités, …) que pour être heureux, il vaut mieux ne pas être seul. La recherche de l’amour est même devenue aujourd’hui un vrai business. Pourtant, l’apôtre Paul nous exhorte bien dans sa lettre aux Romains à ne pas nous conformer à notre monde : Ne vous laissez pas modeler par le monde actuel, mais laissez-vous transformer par le renouvellement de votre pensée, pour pouvoir discerner la volonté de Dieu : ce qui est bon, ce qui lui plaît, ce qui est parfait. Romains 12.2 BDS


Ensuite, il y a l’influence de l’Eglise, qui nous amène à penser que le meilleur cadre de vie est celui du mariage auquel succèdent les enfants. On oublie souvent l’exemple de ce même Paul qui prône le célibat: Je voudrais bien que tout le monde soit comme moi, mais chacun reçoit de Dieu un don particulier de la grâce, l’un le mariage, l’autre le célibat. 1 Corinthiens 7.7 BDS.

Enfin, même si je les apprécie, il y a les proches, avec ces fameuses questions : alors, toujours personne ? A quand ton tour pour le mariage ? Même si ces questions ne partent pas d’une mauvaise intention, elles mettent une certaine pression. Elles te font croire que si tu es célibataire, tu as un peu raté ta vie, ou du moins, qu’elle n’est pas accomplie.

Une autre raison que je dois admettre, est le fait que je ne parvienne pas à me contenter de ce que j’ai. C’est humain, plus on en a, plus on en veut. Surtout lorsque tu vois ces couples afficher leur bonheur dans la rue, sur les réseaux, ou que tu vois tes amis qui commencent à se marier, acheter une maison. Pourtant, la véritable foi en Dieu est, en effet, une source de richesse quand on sait être content avec ce qu’on a. 1 Timothée 6.6 BDS


Un complexe du célibat nourri par des fausses idées

Fausse idée 1 : Croire que la présence d’un homme viendra résoudre mes problèmes

Tout d’abord, j’ai longtemps pensé que la présence d’un homme viendrait résoudre mes problèmes et lacunes spirituels. Oui, parce qu’on allait vivre à 2 une vie spirituelle forte en louant Dieu et en étudiant la Parole ensemble, en priant l’un pour l’autre. Certes, une relation entre 2 personnes peut (et doit !) avoir des impacts individuels positifs. Mais pour que la relation avec Dieu soit édifiée, il faut d’abord qu’elle existe ! J’avais perdu de vue que la relation avec Dieu se base sur une foi personnelle, et que le salut est individuel.

Ensuite, je pensais qu’être avec quelqu’un viendrait aussi résoudre mes problèmes de solitude : manque d’affection, l’acceptation de soi. Sauf que si Dieu n’est pas suffisant, alors personne d’autre ne le sera.

Par sa divine puissance, le Seigneur nous a donné tout ce qui nous est nécessaire pour vivre dans l'attachement à Dieu. 2 Pierre 1.3 BFC


Fausse idée 2 : Aucun intérêt à être célibataire

Le célibat est une période à optimiser, dont il faut pleinement profiter. Pourquoi ? C’est la seule phase de notre vie où l’on peut mener notre vie de manière indépendante, c’est-à-dire seule et sans que nos choix soient faits en fonction de quelqu’un. C’est le moment pour apprendre à s’accepter tel que l’on est, en apprendre plus sur soi, développer des projets personnels. C’est aussi une phase dans laquelle on peut construire et solidifier notre identité en Christ, explorer notre spiritualité, comprendre Son appel pour nous dans le monde, apprendre à ne dépendre que de Lui et à se contenter en Lui.

Par ailleurs, le célibat est aussi l’occasion d’apprendre à gérer les tentations. J'ai beau être chrétienne et célibataire, je ne suis pas naïve sur la plus grosse tentation vis-à-vis de notre corps : le sexe. Mais ce dont j'ai conscience, c'est que mon corps ne m'appartient pas. J'ai donné ma vie à Jésus, ce qui implique de vivre suivant ses règles qui sont loin d'être anodines : Il nous a créés et nous connaît mieux que nous-mêmes. Le sexe est quelque chose de très puissant, qui peut être dévastateur, et dont l’image a été pervertie par notre société qui l’a rendu accessible, facile. Faisons-le suivant les règles de Dieu, c'est-à-dire dans le cadre du mariage.

Ne mettez pas vos membres et organes à la disposition du péché comme des armes au service du mal. Mais puisque vous étiez morts et que vous êtes maintenant vivants, offrez-vous vous-mêmes à Dieu et mettez les membres et organes de votre corps à sa disposition comme des instruments pour faire ce qui est juste. Romains 6:13 BDS


Fausse idée 3 : Être en couple, c’est cool !

Etre en couple peut être cool. J’oublie qu’être en couple est aussi fait d’épreuves. Je ne dis pas que tous les couples sont voués à l’échec, mais il faut garder en tête que 45% des mariages en France finissent par un divorce. Le mariage ou être en relation peut détruire une personne, voire plusieurs lorsque des enfants sont impliqués. D’où l’importance du célibat, pour se préparer et prendre conscience des enjeux d’une relation. It ain’t a game !

Selon la Bible, le mariage est une réflexion sur Terre de la relation entre Jésus et l’Eglise. D’où ce garde-fou que je me suis toujours imposée : être en relation avec une personne chrétienne, qui croit que Jésus l’a sauvée et qui oriente sa vie vers Lui.

Et si…

Et si je suis en relation un jour, il faut que tout ce qu’il en sorte glorifie Dieu. Je prie pour que cela se fasse pour Sa gloire, et que ce soit une relation qui tire vers le haut spirituellement. Sinon, not worth it, il vaut mieux rester seule, peu importe l’âge. Mon salut ne vaut pas un homme. Selon la Bible, le mariage est une réflexion sur Terre de la relation entre Jésus et l’Eglise. D’où ce garde-fou que je me suis toujours imposée : être en relation avec une personne chrétienne, qui croit que Jésus l’a sauvée et qui oriente sa vie vers Lui. Je ne suis pas là pour juger les chrétiens qui sortent avec des non-chrétiens (#notmyplace), mais étant donné que ma vie se veut centrée sur Lui, cela m’est inconcevable de partager ma vie entière avec quelqu’un qui n’a pas cette vision et qui n’a pas ce même sens des priorités.

Ainsi, que vous mangiez, que vous buviez, bref, quoi que ce soit que vous fassiez, faites tout pour la gloire de Dieu. 1 Corinthiens 10.31 BDS


Un petit mot d’encouragement

Je constate aujourd’hui que, dans le monde chrétien, le célibat est un fléau ravageur dont le Malin se sert habilement pour nous atteindre. S’engager dans une relation n’est pas anodin, ne le faisons pas pour de mauvaises raisons. Oui, le célibat n’est pas toujours facile et peut être un réel combat personnel. Mais nous ne sommes pas seuls dans nos craintes et défis #singlebutnotalone. N’ayons pas une vision à court terme et très terrestre de notre vie. Au contraire, visons le long terme : Dieu nous réserve une récompense céleste. Plaçons-Le en numéro 1 coûte que coûte dans nos vies et décisions, et ce, sans compromis. Dieu ne nous a pas envoyé en mission sur cette Terre seulement pour que l’on trouve notre âme-soeur ! Il nous a envoyés pour que nous soyons ses ambassadeurs et que l’on témoigne du miracle de Jésus-Christ.

Ainsi vous ne vous relâcherez pas, mais vous imiterez ceux qui, par la foi et leur attente patiente, reçoivent l’héritage promis. Hébreux 6.12 BDS

___________________________________________


Mais Dieu nous a crée complémentaire; homme vis-à-vis de la femme. Donc si ton coeur a ce désir de trouver quelqu'un, c'est normal. Il faut continuer à placer ta confiance en Notre créateur, prier sur ce sujet. N'hésites pas également à demander la prière auprès de tes amis pour qu'ils puissent te soutenir dans ce temps spécial qu'est le célibat.


Pour approfondir la réflexion, je t'invite à lire l'article Célibat; parlons-en de Mélissa Joseph.

RESTES CONNECTÉ/E

  • Noir Icône YouTube
  • Instagram
  • Facebook
  • logo-vert

SHOP HEYA&CO

Sans titre.png